L'AUDACE DU PAPILLON

 

Création 2018

Théâtre /Récit dès 12 ans

Durée / 1h15

 

-- L'HISTOIRE

Denise a 55 ans. Elle a une vie aussi bien ordonnée que le pavillon où elle habite à Châteauroux dans le lotissement “Les Mimosas”. Elle part en retraite anticipée après 35 années de travail à l’usine Auga. Tout bascule le jour où on lui annonce un nid de chauve-souris dans sa poitrine. C’est alors le début d’une nouvelle aventure de vie dans laquelle Denise explore toutes les audaces qu’elle ne s’est jamais permise, de la plus intime à la plus sociale.

 

 

 

Avec une grande sensibilité et une subtile distance, Sabrina Chézeau suit le combat têtu de

 

Denise contre la maladie. Dans cette histoire, le corps parle autant que les mots pour dire les résistances, les guérisons , les paroles salvatrices et l’urgence de réaliser ses rêves les plus profonds ; pour raconter comment la confrontation à l’idée de la mort peut être déclencheur de vie, de joies et d’audaces nouvelles.

 

 

 - L'EQUIPE -

Écriture et interprétation : Sabrina Chézeau

Co-écriture et mise en scène : Luigi Rignanèse

Chorégraphie et assistanat mise en scène : Carmela Acuyo

Musiques et Création sonore (Bande son) : Nicolas Poirier

Création lumières : Mathieu Maisonneuve

Crédit photo /Pierre Parent

-- NOTE D’INTENTION -

« Tout a commencé par une épreuve de vie. Une maladie. Un mal qui vient me dire quelque chose : Est-ce que tu vis ta vie selon tes aspirations profondes ? Qu’est-ce que tu as à réajuster ou à réorienter complètement  ? J’accueille cette maladie comme un cadeau. Je me questionne. Je me soigne et je guéris. Puis j’observe, j’écoute autour de moi et je collecte des récits de vie : tant de personnes me racontent comme elles auraient voulu vivre ou faire telle ou telle chose et que cela n’a pas été possible. D’autres me témoignent des renversements, des prises de décisions radicales qui bouleversent le cours de leur existence. Cela devient évident que je dois chercher à cet endroit : raconter les résistances et les empêchements mais surtout les audaces multiples qui fleurissent ici et là dans le monde. Je suis avec cette question : est-il indispensable d’être confronté à notre vulnérabilité ou notre finitude pour mesurer la valeur de la vie et OSER vivre ce qui nous anime véritablement ? Comme dans mes précédentes créations, j’appuie mon écriture sur une alternance de situations sensibles et d’humour où le rire vient agir comme un dé-tenseur qui permet de se laisser traverser par d’intenses émotions ».

Sabrina Chézeau